Evelyn ORTLIEB se préoccupe fort peu de théorie, de mots d'ordre, de credo esthétique. Son art, passionnément cherché, élaboré jusqu'à l'obsession, résulte d'un contact en quelque sorte amoureux avec la matière picturale, avec l'objet même, interrogés, martelés jusqu'à ce que s'y révèlent les lignes de force, les structures,. les divergences, les abîmes où l'esprit soudain se reconnaît inexplicablement. Cet art d'une fascinante rigueur, irrationnel et nécessaire à la fois, est essentiellement poétique si la vraie poésie a pour tâche, ainsi que l'a dit Stéphane Mallarmé, de « douer d'authenticité notre séjour ».

Henri THOMAS, 1976

<<<    textes et préfaces    >>>